Mosajco

Ovest Destination Italie - Tour Operator spécialisé en incoming en Italie - Decouvrez l'Italie avec nous!

 OVEST VIAGGI S.R.L. - Tour Operator specializzato in incoming in Italia

2017/09/09 - Venezia - Palazzo Ducale

LA THANI COLLECTION

LA THANI COLLECTION

Du 09 septembre 2017 au 3 janvier 2018

VENISE
Palais ducal

COÛT DE BILLETS: Musées de la Place Saint-Marc: Plein 20 € | Réduction de 13 €
TÉLÉPHONE POUR INFORMATION: 848 082 000
E-MAIL INFO: info@fmcvenezia.it
SITE OFFICIEL: www.palazzoducale.visitmuve.it

Arrive à Venise pour la première fois en Italie, l'exposition prestigieuse et célèbre consacrée aux gemmes et bijoux de l'Inde du 16ème au 20ème siècle appartenant à la collection Al Thani.

Plus de 270 articles exposés au Palazzo Ducale nous indiquent environ cinq cents ans d'histoire de l'art liés, pour origine ou inspiration, au sous-continent indien.
Des gemmes brillantes, des pierres précieuses, des bijoux anciens et légendaires, à côté des créations contemporaines, nous conduisent à travers cinq siècles de pure beauté et artisanat incontournable, miroir de la glorieuse tradition indienne: des descendants de Gengis Khan et Tamerlano au grand maharaja XX siècle, commandé aux fameuses bijoux européens de la maison de la beauté intransigeante et de la modernité extraordinaire.

Depuis l'Antiquité, l'Inde a été une terre riche en pierres précieuses et abritant une tradition d'orfèvre de sophistication extrême. Ici, les gemmes et les bijoux font partie intégrante des vêtements et du mode de vie de la vie quotidienne. La qualité inégalée des diamants de Golconda, les rubis de Badakhshan - les rubis - les nuances spectaculaires des saphirs du Cachemire ont célébré l'Asie du Sud, où les rubis de Ceylan (le présent Sri Lanka) et de Birmanie (le Myanmar actuel) et les perles du golfe Persique.
Ainsi, lorsque le Moghol a pris le pouvoir, au seizième siècle, leurs maîtres de bijoux ont élevé les orfèvres à une véritable forme d'art.

Promu par la Fondazione Musei Civici à Venise, dans le cadre suggestif du Palazzo Ducale, des Trésors des Moghols et du maharaja: la collection Al Thani offre à l'Italien l'occasion d'admirer pour la première fois près de trois cents pièces de la précieuse collection créée par Son Altesse le Cheikh Hamad bin Abdullah Al Thani, membre de la famille royale du Qatar.

En Inde, les bijoux représentent quelque chose de plus qu'un simple ornement. Chaque gemme a son propre sens particulier dans l'ordre cosmique ou est attribué un caractère propitiatoire. Dans la culture populaire, certains types de bijoux reflètent le rang, la caste, le pays d'origine, l'état civil ou la richesse du porteur.
Les métaux précieux et les pierres précieuses, en outre, ont également été utilisés dans les meubles de salle d'audience, dans la robe de cérémonie, les armes et les meubles.

L'exposition de Venise représente un voyage incroyable dans l'univers des ornements indiens du XVIe siècle à nos jours. Le chemin est marqué par des jalons d'un art qui n'a jamais cessé de frapper et de fasciner l'esprit occidental, alimentant un imaginaire peuplé de souverains et de divinités couvertes de bijoux.
Cursé par Amin Jaffer, chef conservateur de la collection Al Thani et Gian Carlo Calza, un agriculteur artistique de l'Extrême-Orient, avec la direction scientifique de Gabriella Belli, l'exposition mènera le public à la connaissance des légendaires bijoux indiens et des diamants chargés d'histoire , expression d'un goût artistique raffiné et d'un domaine de technique parfait.

Le point de départ historique de l'exposition est le style de cour du Moghol (1526-1858), la dynastie timorée fondée après la conquête d'une grande partie du nord de l'Inde par la main de Babur (1526). La cour des Moghols est devenue immédiatement l'épicentre d'un style particulier, destiné à se répandre dans toute l'Inde. En particulier, c'est aux royaumes du quatrième et du cinquième empereur Moghul qui doit l'âge dit d'or, au cours duquel les bijoutiers ont créé des œuvres merveilleuses qui, avec des gemmes de qualité exceptionnelles, ont fusionné l'art et la culture de l'Est et de l'Ouest.

Avec le déclin du royaume, suivie d'une période d'instabilité politique et de colonialisme britannique au milieu du XVIIIe siècle, la commission des bijoux hauts était destinée aux dirigeants des états qui s'étaient élevés sur les cendres de l'Empire moghol: ils étaient maharaja, nawab ou nizam. Riche et de plus en plus occidentalisé, ils ont été chargés de travailler dans des centres commerciaux européens renommés, tout d'abord Cartier. C'est ainsi qu'ils ont inculqué une nouvelle vie en bijoux: des gemmes anciennes assemblées dans des compositions modernes et la création d'un nouveau style, résultat de la rencontre entre les traditions indiennes et la culture d'orfèvrerie occidentale.

L'EXPOSITION ET LES SECTIONS
L'exposition proposée avec un effet particulier, la mise en scène scénique ouvre une vue d'ensemble des trésors de Moghul, en particulier sur les pierres précieuses avec des inscriptions réelles. Le public est amené à admirer, à travers les trésors de la collection Al Thani, l'assortiment extraordinaire de gemmes dynastiques de deux diamants de renommée mondiale: Idol's Eye, le plus grand diamant découpé au monde dans le monde Arcot II, l'un des deux diamants donnés à la Reine Charlotte - l'épouse du roi George III (1738-1820) - de Muhammad 'Ali Wallajah, Arcov nawab (1717-1795): tous les deux des légendaires mines de Golconda.
Ces deux pièces uniques sont exposées avec des émeraudes et des spinelles partiellement gravés avec les noms et les titres des souverains qui les possédaient. Les points focaux de l'exposition sont le goût artistique moghol et son dialogue avec la culture européenne, établie à partir de la Renaissance et centrée sur l'échange réciproque de styles et de techniques. La profondeur du lien entre l'Europe et l'Inde est attestée par l'utilisation fréquente dans l'émaillage des bijoux indiens, une technique inspirée de l'art des cours de la Renaissance.

La deuxième partie de l'exposition est consacrée à des échantillons évocateurs de cristaux de jade et de cristaux de roche, deux matériaux très appréciés au tribunal de Moghul. Dans la culture islamique, le jade a été considéré comme une pierre propice victorieuse et a même été pensé pour révéler la présence du poison et pour contrer les effets. La Coupe du vin de l'empereur Jahangir, avec un verset en langue perse et le titre de monarque, est considérée comme le plus ancien daté de Moghul jade. Dagger de Shah Jahan (1620-1625), un chef-d'œuvre de l'art de la cour Moghul, rapporte les titres de l'empereur sur la lame, tandis que l'elsa en jade a la forme d'une tête de jeune homme.
Les juifs indiens ont également été très appréciés en Chine, comme en témoigne une élégante tasse datant de 1660 à 1680, décorée avec la tête d'un bouquetin et gravée avec un poème de l'empereur Qianlong vers la fin du XVIIIe siècle.

Les bijoux indiens se caractérisent souvent par une décoration sophistiquée en émail polychrome et par l'utilisation de la kundan, une technique qui permet de monter des pierres précieuses avec de l'or sans utiliser de marqueurs, mais simplement l'enrobage avec des bandes moulantes en or qui développent une liaison moléculaire autour de la pierre.
La troisième section présente donc une sélection d'artefacts réalisés selon ces techniques et provenant de différentes régions du sous-continent indien. Parmi ceux-ci se trouvent le magnifique ensemble de bureau avec porte-stylo et encrier (Deccan ou Inde du Nord, 1575-1600), en or massif de pierres précieuses. De tels objets ont souvent été utilisés par des hauts fonctionnaires pour rédiger des décrets impériaux et sont représentés dans de nombreux tableaux. La pièce est actuellement un unicum, bien que les miniatures contemporaines témoignent de la propagation de ces accessoires.
Un autre miracle de cette section est l'ornement du trône de Tipu Sultan sous la forme d'une tête de tigre, faite au moment de sa montée en puissance. Dans les gemmes dorées, le trône a été déchiré par le meurtre de Tipu et la conquête de Seringapatam par les forces britanniques en 1799. Certaines parties du trône sont entrées dans la collection de la famille royale britannique, tandis que d'autres, y compris cet objet, sont vous venez d'être trouvé récemment.
Toujours remarquable dans cette section est la superbe collection d'objets d'émail vert avec des gemmes embellies, datant du 18ème siècle, des ateliers d'Hyderabad. À l'origine utilisé dans les rituels et les cérémonies accompagnant les audiences de la cour, ces objets représentent aujourd'hui des symboles de la tradition indienne ancienne que le grand public puisse finalement admirer.

Impliqué dans des ornements et des symboles du pouvoir, la quatrième section offre un répertoire d'artefacts extraordinaires couvrant un arc chronologique du XVIIe au XXe siècle. Le but de ce segment du spectacle est de faire la lumière sur les démonstrations de pouvoir au sein de la cour, sous l'influence de Moghul, de l'East Indies Company ou de l'administration britannique.
Les visiteurs apprécieront une splendide collection de diamants et d'autres objets précieux tels que l'épée Nizama de Hyderabad et le fabuleux Baldock qui faisait partie du tapis Pearl Baroda, commandé par Maharaja Khanderao Gaekwad entre 1865 et 1870. La soie La peau de cerf est richement ornée d'argent, d'or, de verre coloré, de diamants, de rubis, de saphirs, d'émeraudes et d'environ 950 000 perles. Le bel objet était rempli de l'idée de le placer à l'intérieur du tombeau du Prophète Muhammad à Medina, mais le cadeau ne laissait jamais son destination.

Dans cette partie de l'exposition - la cinquième section - le protagoniste est l'Europe avec une sélection de bijoux fabriqués par la prestigieuse maison occidentale à la demande des princes indiens, ou inspirés par des ornements indiens. Il enchantera les visiteurs la plume de paon sublime émaillé créée par Mellerio appelé Meller (Paris 1905) et acquise par maharaja Jagatjit Singh de Kapurthala.
Le rubis à rubis conçu par Cartier pour une des épouses de Bhupinder Maharaj de Patiala atteste du goût de ce dernier, un client particulièrement important. La section comprend également deux réalisations les plus spectaculaires de Cartier pour Mahwarja Digvijaysinhji, successeur du Ranjitsinhji maharaja de Nawanagar, lui-même un expert en pierres précieuses et le grand ami de Jacques Cartier: le magnifique oeil de tigre, un diamant doré ornement pour turbans et un beau collier déco embelli par des rubis appartenant à la collection personnelle de Nawanagar.

Le spectacle se termine par un hommage à l'orfèvrerie contemporain grâce à la présentation de bijoux indiens et européens inspirés de la tradition indienne. Dans son laboratoire Bombai, Viren Bhagat combine des matériaux et des techniques modernes avec des formes anciennes et des motifs décoratifs. Ses œuvres sont à côté de celles de Cartier et JAR dans lesquelles des pierres précieuses indiennes anciennes sont montées.
Les visiteurs sont donc invités à admirer une collection magique qui raconte l'histoire de cinq siècles de design et de beauté. L'exposition à cette collection de splendeur inaccessible est également l'occasion d'éclairer l'emmêlement des relations entre la société et les cultures orientale et occidentale. En Inde, il existe de nombreux symboles, rituels et croyances liés au monde des bijoux.

L'exposition sera accompagnée d'un catalogue précieux de Skira et d'un programme de séminaires et de visites guidées qui permettront au public d'approfondir la connaissance de la culture indienne et l'histoire et la valeur de ces bijoux anciens.

Pagine News
2017/07/10 - Taxe de séjour en Italie
2017/07/10- Taxe de séjour en Italie

Informations sur la taxe de séjour en Italie

Continuer »

Vous voulez recevoir en exclusivité nos offres spéciales ou être toujours tenu à jour des news et événements ? Abonnez-vous à notre newsletter gratuite!

INSCRIVEZ-VOUS
Grand Hotel Due Golfi Massa Lubrense - Sorrento Coast

Justweb srl - Web agency - Piano di Sorrento OVEST VIAGGI S.R.L. Headquarters: Viale Nizza 16, 80067 - Sorrento [NA] - Italy P.IVA 0124 144 12 19
Phone: +39 081.532.96.11 - Fax: +39 081.807.23.75 - E-mail: ovest@ovest.com

Powered by Mosajco CMS